Votre panier est vide  Votre compte

Aide gemmologique

Afin de ne pas rentrer dans des considérations trop complexes pour l’acheteur, nous avons choisi de simplifier au maximum les informations relatives à chaque pierre.

Les critères qui rentrent principalement en compte pour la plupart des joailliers sont la clarté, la couleur, la taille et le poids.

Mais l’aspect général de la pierre gemme et l’harmonie première qui s’en dégage reste le critère d’excellence. Ainsi des défauts qui n’apparaissent qu’à la loupe ou au microscope ne doivent pas être pris en considération de manière absolue. Insistons-y : c’est l’œil naturel et lui seul qui doit être le juge. Ainsi, une pierre de couleur très vive qui comporte de nombreuses inclusions peut toutefois par sa forte réceptivité à la lumière avoir un feu extraordinaire qui en fait une pierre d’exception. 
Pour résumer, la loupe ou le microscope sont avant tout des instruments qui servent à déterminer l’authenticité d’une pierre de ses contrefaçons et c’est donc le négociant gemmologue qui effectue ce travail d’authentification grâce à l’identification des inclusions, si infimes soient-elles, qui caractérise chaque variété gemme.

Pour la clarté, nous n’emploierons pas des termes conventionnels courants (Eye clean, Loupe clean, SI , Small Inclusion, VSI, etc.) et donnons une traduction simple des critères visibles à l’œil nu.

  • Sans inclusions : l’œil ne perçoit aucune inclusion.
  • Très faibles inclusions : l’œil perçoit de minimes inclusions en soutenant son regard sur le détail de la pierre..
  • Faibles inclusions : n’attire pas le regard, elles sont comme « des grains de beauté sur le visage ».
  • Inclusions : N’entachant pas l’harmonie de la pierre, elles attirent toutefois l’œil.
  • Inclusions marquées : elles attirent l’œil, à son désavantage, ou parfois pour son avantage (à l’exemple de rutiles dans le quartz…)
  • Opaque : la lumière ne traverse pas la pierre.

Nota Bene : les inclusions peuvent également être considérées comme des marques ou des sceaux permettant d’attester l’authenticité d’une pierre, comme par exemple la « soie » qui caractérise les saphirs non traités.

Le prix d’une pierre est déterminé également par la rareté de la gemme considérée. Le saphir, le rubis et l’émeraude ne sont pas les seules pierres précieuses. D’autres gemmes considérées comme “fines” le sont plus encore, comme le grenat tsavorite d’une couleur vert émeraude ou encore la tourmaline paraïba d’un bleu néon électrique, dont le prix au carat peut dépasser les 4000 € !